mardi 21 avril 2015

Eric Zemmour sur RTL : "Loi de renseignement : Hollande signe son crime !"

Loi de renseignement : Hollande signe son crime !
La chronique d'Eric Zemmour du 21 Avril 2015 sur RTL.



.

30 commentaires:

  1. ...Donc.

    Qui passe outre des lois "scelerates" ?

    Qui est une menace et a les moyens de l'etre ?

    RépondreSupprimer
  2. Et pendant ce temps là, les français continuent comme si de rien n'était. Ils vaquent à leur train-train quotidien, regardent des merdes sur M6 ou TF1 (The Voice, top chef, et j'en passe) avant d'aller se coucher, consomment à peu près tout et n'importe quoi, se lèvent le matin pour s'agglutiner dans les transports et les embouteillages, rejoindre des boulots de plus en plus précaires (quand ils ont encore cette chance) contre un salaire de misère, comme un bon troupeau de moutons bien dociles prêts pour la tondeuse, puis ils rentrent le soir dans leur bergerie, toujours agglutinés, regardent leurs bergers sur les infos tv leur raconter n'importe quoi et leur expliquer à quel point l'immigration est une chance car "nous sommes tous Charlie", puis ils se tapent leur tartine de merde cathodique quotidienne sur TF1 ou M6 avant d'aller de nouveau se coucher sur leur paillasse...et ils recommencent le lendemain. Nos dirigeants ont raison de nous traiter comme des moutons car c'est ce que nous sommes! Nous sommes devenus un peuple de crétins décérébrés, lâches, idiots et inertes. Toute société a les crimes et les politiques qu'elle mérite. Nous ne pouvons donc que nous en prendre à nous même pour ce que nous acceptons chaque jour un peu plus sans broncher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un mot à ajouter...

      Supprimer
    2. Cela fait longtemps que les français sont des moutons, le général De Gaulle disait même que les français étaient des veaux.
      Les français ne sont pas contents depuis des décennies mais ont très peur de perdre le peu qu ils ont et à la fin de leur vie ils auront des regrets de ne pas avoir été assez audacieux.
      Je l avoue être un peu dans ce cas mais ayant participé à des manifestations, je serai prête à suivre quelqu'un d assez volontaire.

      Supprimer
    3. C'est en partie pour ces raisons, anonyme de 5h01 (vous pourriez mettre des pseudo, ce serait plus facile), que je suis de moins en moins convaincu que la démocratie soit le "moins mauvais des régimes". Maintenant si l'alternative c'est le "despotisme éclairé" à la mode oligarchie européenne, je préfère encore que les "moutons" votent. Sinon, une dictature plébiscitaire en temps limité, un peu comme De Gaulle, garantit au moins qu'on se soucie du peuple (ce qui est la mission d'un état). Maintenant il manque un élément essentiel : le dictateur... On n'est pas sorti du sable.

      Supprimer
    4. "Et pendant ce temps là..." (Anonyme 05:01). Excellent "documentaire" Merci !

      Note hors contexte. J'écoute et lis Éric Zemmour depuis quelques mois et j'ai l'impression d'être à l'université ; d'autant plus qu'il nous fait découvrir d'autres auteurs importants.Si seulement M.Zemmour pouvait remettre en question ses "conclusions" sur la fessée et se montrer plus créatif en ce domaine. Il n'y perdrait pas de plumes, au contraire je pense.

      Supprimer
    5. Tout à fait! A 05:01

      "les français continuent comme si de rien n'était" et avec cette nouvelle mesure...là comme par hasard, pas d'associations subventionnées généreusement pour défendre les citoyens français et la Liberté!
      "ils regardent des merdes"...et en plus ils sont accros!
      Le Système crée un climat tendu...et en utilisant les médias complices, ils imposent par la peur des contraintes ...qui nous emmène droit vers une dictature... si ce n'est déjà le cas!
      On met d' "honnêtes" citoyens dans le même sac que des "criminels"!
      "Maintenant il manque un élément essentiel : le dictateur..." on a déjà des organisations au sommet de l'Etat qui se croient intouchable...
      Les ordres...pour mettre la France à genoux, on sait d'où ils viennent!

      Supprimer
    6. Oh que c'est bien envoyé!

      Et là c'est comme un long suicide. J'ai de la peine de voir tout un peuple à l'histoire héroïque, d'un passé grandiose qui a déjà montré tant de courage et de détermination, se laisser mourir aussi lâchement. Je guette à chaque jour le sursaut salvateur.

      Supprimer
    7. Il y a toujours eu des vecteurs de controle des populations.
      Ils sont tres puissants aujourd'hui.

      C'est un peu vain de mepriser le peuple.
      N'oubliez pas où il etait il y a un siecle par exemple.

      Les francais ont quand meme eu un XXeme siecle "agité".

      Mais la gamelle se vide...Et tout est ouvert.

      Supprimer
    8. anonyme 5h01
      vous avez tout compris
      décérébrez la masse et vous gouvernerez sans crainte
      du pain et des jeux
      rien de bien nouveau

      Supprimer
    9. "Sinon, une dictature plébiscitaire en temps limité, un peu comme De Gaulle, garantit au moins qu'on se soucie du peuple (ce qui est la mission d'un état)."

      Exactement mon avis.

      Supprimer
    10. "Sinon, une dictature plébiscitaire en temps limité, un peu comme De Gaulle, garantit au moins qu'on se soucie du peuple (ce qui est la mission d'un état)."

      Ill faudrait à la tête d'un tel régime un homme que nous n'avons pas aujourd'hui.

      Marc.

      Supprimer
    11. Marc, c'est ce que je signifiais en disant qu'il manque le dictateur. Mais c'est une loi de l'histoire jusqu'ici non démentie : les circonstances le créeront.

      Supprimer
    12. Exact Iskander the Great. Je m'étais arrêté à la citation de Kami et du coup, je ne vous avais pas lu jusqu'au bout. Désolé.

      Marc.

      Supprimer
    13. et parfois, le dictateur est bien moins dangereux que ceux qui l'entourent...
      poumo-thorax

      Supprimer
  3. Eric Zemmour a quand même du courage de faire sa chronique quand on voit l'entourage manifestement hostile à ses propos et à lui-même dans ce studio radio.
    Il doit être bien rémunéré pour accepter cela.

    Dalg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que Stéphane Berne soit hostile à Zemmour. Ils ont déjà travaillé ensemble et Berne doit être un tantinet royaliste (et cultivé, cela est certain). Cela les rapproche forcément.

      Supprimer
    2. Zemmour a souvent dit qu'il recevait des messages admiratif voire d'encouragements.

      Parfois de la part de gens qui lui sont hostiles publiquement...Et ont donc une attitude differente en privé.

      Supprimer
  4. même si je ne suis pas tjr d'accord avec Zemmour. bien avant qu'on l'entende a la TV et les média, je pensée la majorité de se qu'il dit. ça fait plaisir d entendre quelqu’un dénoncer tout se qui ne va pas en France de nos jour a cause des erreur du passé et de nos élite déconnecté de la réalité des Français. merci a zemmour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison ;contrairement à ce que dit Ruquier les français ne votent pas FN à cause de Zemmour (dans mon quartier de Marseille les habitants ne le connaissent pas) c'est Zemmour qui a bien compris nos problèmes liés à trop d'émigration et au refus d'assimilation

      Supprimer
  5. "Mettre au jour" pas "mettre à jour" dans ce contexte.

    Je crois qu'Eric Zemmour se dit avec raison que ces lois en question, surtout celles qui font passer le racisme du droit de la presse au droit pénal, sont en partie inspirée contre lui. Effet paradoxal des attentats contre Charlie Hebdo : toujours plus de pouvoir à SOS racisme et toujours moins de liberté de parler. La méthode de Valls : éteindre l'incendie en jetant sur la flamme l'essence qui a servi à l'allumer.

    RépondreSupprimer
  6. principe de base d'une dictature: faire le "bonheur" du peuple de gré ou de force, la définition du "bonheur" étant celle du dictateur, et assurer sa sécurité en l'enfermant à double tour, ligoté et bâillonné...
    poumo-thorax

    RépondreSupprimer
  7. J'ai noté avec satisfaction l'allusion sur la difficulté ou l'absence de volonté des autorités d'aller perquisitionner certaines caves de certains secteurs. J'aime bien quand il revient sur ces sujets à la moindre occasion.
    A part ça, on arrête à temps un type qui s'apprêtait à faire un attentat, qui est présumé innocent dans le meurtre d'une femme ; dont la situation n'est pas très bien définie, algérien en situation irrégulière, étudiant avec un studio au Crous ou les deux - peut-être que le cumul est possible étant donné l'aberration du droit en ce domaine -, et le chef de l'état déclare (d'après BFM) "...qu'il ne faut pas céder à la suspicion, à la haine..."'. Au secours Zemmour !
    Jean

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valls va mettre ça sur le dos de Zemmour qui énerve trop les 'minorités visibles', et le faire incarcérer en lieu et place du gars.

      Supprimer
    2. mouais... le dernier terroriste arrêté... bien... s'il ne s’était pas blessé lui même en tuant la femme, meurtre dont il est présumé innocent pour éviter tout amalgame raciste, et s'il n'etait pas allé se faire soigner à l'hosto, il courrait toujours... efficace, les lois valls...
      poumo-thorax

      Supprimer
    3. Et tout ca, c'est des "recallés" du djihad.
      Quand les syriens vont revenir, ca risque d'etre sport. Ils n'ont qu'a prendre un bateau en Lybie...

      Aucune loi ne peut changer un probleme de fond qu'on veut ignorer. Pas de controle de l'immigration, pas d'assimilation, multiculturalisme sans patriotisme...

      Ca explose, c'est logique.

      Supprimer
  8. Patriot tact !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2015/04/patriot-tact/
    Question : quel enseignement pouvez-vous tirer de l'amplification du renseignement ?
    Rien, sinon que l'État va se renseigner sur vous.
    Il va en savoir un peu, beaucoup sur votre vie personnelle et professionnelle.
    Combien vous chaussez, quelle est la couleur de vos chaussettes, si elles sont sèches ou archi-sèches et si vous avez eu le malheur de dire du mal de l'archiduchesse.
    Trêve d'amabilités, la traçabilité est de rigueur pour des raisons évidentes de sécurité.
    Sur les réseaux sociaux, sur les routes, dans votre cage d'escalier, dans votre chambre à coucher, lorsque vous versez une larme ou chargez votre Smartphone, quelqu'un vous regarde, vous épie, vous surveille, vous note ou vous juge uniquement parce que vous avez serré la main à un étranger ou consulté un site non recommandé ou admis comme ami quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui s'intéresse à la Syrie.
    Dans quel but ? Il s'agit de lutter contre le terrorisme...
    C'est le patriot act à la française: c'est du tact, du patriot tact.
    Le renseignement sur tous et pour tous : c'est plutôt républicain. Cela nous fait tous saigner un tout petit peu mais pour la bonne cause : la sécurité de l'État et du citoyen.
    Un peu moins de liberté mais un peu plus de sens de responsabilité.
    Mieux vaut sacrifier sa vie privée que de se retrouver privé de vie.
    Commerce équitable, donnant-donnant, néanmoins et la classe en plus.
    L'État se protège pour vous protéger. Ce n'est pas l'État qu'il faut blâmer mais le terrorisme qui ne lui a pas laissé le choix :
    Transformer du jour au lendemain tous les citoyens en boucliers humains. Ce qui l'intéresse, ce n'est pas de savoir si Paul baise avec Virginie mais si Virginie baise avec Ali. Dépistage de haut voltige parce qu'aucune piste n'est négligeable.
    Mieux vaut plusieurs charlots en vie que de voir mourir Charlie.
    Patriot contact : il est temps de surveiller nos fréquentations. On n'a plus le droit de faire n'importe quoi, d'avoir des rapports avec n'importe qui. Il faut que tout le monde apprenne à balayer devant chez soi au lieu de confier cette tâche à des inconnus.
    L'État veille sur vous... et votre devoir de citoyen c'est de vous surveiller mutuellement et relayer l'information pour éviter toutes les mauvaises surprises. Le renseignement est un devoir civique pour tout état démocratique qui pourchasse le crime avant qu'il ne soit commis. Car, mieux vaut prévenir que voir venir
    L'État vous demande d'ouvrir l'œil si vous ne voulez pas être perdu de vue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps il faut savoir ce qu'on veut : dès lors qu'on met tout en réseaux et qu'on télécommunique à tout va avec téléphone, ordinateur, internet et autre, il fallait s'attendre à faire l'objet de surveillance. Rien n'est gratuit.

      De plus il y a souvent une chose essentielle que tout le monde oublie : le support physique (on dit la couche en jargon technique). Sans les fibres optiques tirées sous les océans, sans les serveurs basés au Etats Unis, il n'y a plus d'internet. Sans antennes relai, pas de réseau de téléphone. Tout cela a forgé une dépendance à toutes ces choses communicantes au fil du temps qui reste très subordonnée à l'existence de ces supports physiques. Ces derniers exigent un monde pacifié dans ses lignes de communication (au moins maritimes) que pour l'instant seule la puissance américaine garantit encore. Mais pour combien de temps ?
      Le monde peut changer vite, dans un sens comme dans l'autre.

      Supprimer
    2. sinon, un stylo, une feuille, une enveloppe et un timbre, vu qu'il n'y a plus de personnel pour surveiller ça..
      serait-ce un complot pour relancer la poste? :D
      poumo-thorax

      Supprimer
    3. Oui il faut rappeller l'importance des cables sous marins.
      Et des serveurs made in USA.
      (En plus des systemes des pc, avec "backdoors" inclues...)

      Supprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.